Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 04:42
 
Après plusieurs heures de calme plat, simplement troublé par une maman égarée à la recherche de la Vie scolaire, un premier client se manifeste sur les coups de 14h10 (!) Un jeune intrépide vient en effet de passer timidement la tête par la porte du CDI, laissée inconsidérément entrouverte. T-shirt Bob Marley, short à deux bandes, claquettes traînantes… la panoplie complète du petit élève kanak moyen.

Il m’observe avec curiosité, sans mot dire mais en se tortillant dans l’entrebâillement. Ce qui ne l’empêche pas de me rendre le sourire que je lui adresse, ce qui est la moindre des choses mais fait toujours plaisir.
Au bout de longues secondes de statu quo, je me décide à l’interroger du regard, prudemment histoire de ne pas l’effaroucher. Sans succès. Puis, la situation commençant à s’éterniser, je me lance et lui pose carrément LA question :
-         Tu veux venir au CDI ?

L’imperceptible haussement de sourcil sur un visage par ailleurs impassible ne me laisse aucun doute quant à l’enthousiasme qui l’anime à l’idée de fouler, pour la première fois de l’année 2008, le sol de cet impressionnant sanctuaire culturel.
Je lui fais alors signe d’entrer, tout en me dirigeant lentement vers lui en signe de détente. Il s’exécute sans me quitter des yeux et en opérant un mouvement tournant autour d’une chauffeuse poussiéreuse, afin de s’assurer un espace de sécurité.

Je lui demande s’il vient de la permanence. Aucune réaction. Je repose ma question plus lentement, en remplaçant le mot « permanence » par celui d’ « étude ». Même résultat.
Je me rends alors compte qu’un minuscule tremblement semble animer ses lèvres, signe annonciateur d’une entame d’ersatz de conversation. Je tends l’oreille, en vain. Le léger ronronnement de la climatisation m’empêche de percevoir l’intégralité du mot qui, j’en suis maintenant persuadé, vient d’être prononcé. Toujours par signe, je m’efforce de le mettre en confiance et l’incite à exprimer de manière synthétique l’intégralité de sa pensée.

Ça y est ! Je viens de discerner un nom, qui vient d’être émis dans un souffle, main devant la bouche et tête baissée. Il s’agit de celui de ma devancière. Diable ! Le garnement me confondrait-il avec cette dernière, dans un moment d’égarement dû à une émotion bien compréhensible ? Je m’empresse de lever toute ambiguïté et lui annonce fièrement que je suis le nouveau documentaliste du collège. Il semble très heureux de cette bonne nouvelle, ce qui n’empêche pas un silence de plomb de retomber instantanément. 
Je décide de le rompre à nouveau, tout en faisant preuve d’originalité :
-         Et sinon… ça va ?
-         Un peu…
La glace est rompue, nous progressons à grand pas.

Mettant provisoirement de côté l’aspect réglementaire de sa situation, qui me semble quand même sujette à caution, je renonce à lui demander un hypothétique billet d’inscription et lui annonce qu’il peut choisir un livre et s’installer pour le lire. Il obtempère, visiblement satisfait de l’accueil qui lui est réservé.
C’est alors que surgit la prof de français :
-         Dis-moi, Jean-Pierre, tu as bien cours avec moi, en ce moment ?
Haussement de sourcil affirmatif.
-         Qu’est-ce que tu fais là, alors ?
La question étant ouverte, elle reste sans réponse.
-         Allez, pose ton livre et suis-moi en cours.
Le petit sauvageon obtempère de bonne grâce, dans un bruissement de claquettes furtives. Le silence retombe sur le CDI.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Pédagogie mon amour
commenter cet article

commentaires

Jean-Gab 27/03/2008 13:51

Euh, pour une fois je suis d'accord avec steph moi...Tu vas tout de même pas essayer de nous entourlouper. allez à "oilpé" comme dirait serge, fini le blabla on veux de l'action ;)

Bob Tazar 29/03/2008 11:32



Jean-Gab, ton attitude m'étonne beaucoup...



Stefanny 13/03/2008 11:11

Parce-que tu veux nous faire croire que tes journées sont remplies uniquement de ménage et de CDI ??? Hein ??? A nous tu veux faire croire ça ?!!! Bon ... alors ... cette marque de maillot de bain on peut la voir stp !! :)

Bob Tazar 04/05/2008 09:47



On ne peut pas être sérieux 5 mn, sur ce blog ?



Tatie Nicole 12/03/2008 17:24

Ah! l'habile homme!Quelle aura!quelle prestance!A peine débarqué les petits kanaks sèchent les cours pour avoir l'insigne honneur de l'apercevoir au CDI Ce sont les prémices d'une exceptionnelle carriére dans les îles...

Bob Tazar 12/03/2008 23:44


Allons, allons, c'est l'métier...


Thomas 12/03/2008 15:26

Je me vois dans l'obligation d'insister aussi sur ce point : aurais-tu oublié la promesse que tu fis , il y a de celà quelques semaines seulement, à certaines personnes chargées de l'intendance du havre de paix que tu fréquentais à l'époque ??? Aurais-tu oublié que tu t'étais engagé à lui faire parvenir l'évolution de la marque de ton maillot de bain ???

Bernard 13/03/2008 00:25

Mais vous croyez tous que je suis en vacances, ou quoi ??? J'ai un boulot, moi, monsieur !

Stefanny 12/03/2008 10:16

De plus, j'ai vu hier à la météo que tu avais 32 degrés en ce moment. Tu seras sympa de te mettre en photo sur ton blog que nous puissions voir ton nouveau teint halé !! Bises !!

Bernard le Tazar 12/03/2008 22:53

Teint halé, teint halé... Tu crois peut être que le soleil passe à travers le toit du CDI ?