Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 11:00


Lundi matin, 11 heures. Après une nuit aussi courte qu’agitée (la faute au grand-prix de Monza, à Monaco/PSG, aux demi-finales de l’US Open et à une dent du fond aussi maligne que récalcitrante), je me pointe, la gueule dolipranée, au dispensaire de Tadine, dans l’espoir avoué d’obtenir un rendez-vous pas trop lointain avec le dentiste du coin.

Derrière un guichet protégé par une triple épaisseur de vitrage made in Banque de France, à l’épreuve des balles et de la grippe A, une secrétaire accorte et à la robe mission éclatante de santé m’accueille d’un sourire méfiant.

- Je voudrais un rendez-vous avec le dentiste, s’il vous plaît, madame.

- Y faut voir directement avec lui, dans son cabinet.

- Et il est où, son cabinet, s'il vous plaît ?

- Fond du couloir...

Ravi (pour ne pas dire surpris) de cette réponse aussi diligente que précise, je me dirige vers la salle de torture d’un pas encore assuré. Assis sur un banc, devant la porte fermée dudit cabinet, un vieil homme aux ratiches carbonisées et disjointes semble être là pour les mêmes raisons que moi.

- Là, m’indique-t-il d’un coup de menton malrasé, en réponse à ma question et en m’indiquant le cabinet tout proche.

Je me mets alors à faire ce que ferait toute personne douée de raison à ma place : attendre. Sereinement, d’autant plus que le dentiste en question a abandonné, depuis quelques années déjà, la massue et le sabre qui constituaient jadis ses outils de travail les plus perfectionnés.


Au bout d’une vingtaine de minutes, cependant, ma patience de jeune métropolitain fougueux n’ayant pas encore atteint les capacités de résistance du Kanak lambda, je me lève et vais toquer délicatement à l’huis clos. Pas de réponse. Je fais jouer la poignée : fermée à simple tour (ou à double, si tu préfères, bien que je n’ai pas vérifié).

Fort surpris, je retourne au guichet d’accueil, armé de ma plus belle phrase interro-irritative :

- Pardon, madame, le dentiste n’est pas là ?

- ^^. Y travaille pas lundi matin. Y faut revenir l'après-midi.



Vous avez aimé cet article ?
acheter-mon-livre-sur-thebookedition

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Les dialogues chocs
commenter cet article

commentaires

joelle 04/09/2012 19:34

Renommée oblige, il faudra faire la promo de Monsieur. Nous, nous y serons dans un mois 1/2, pas Maré cette année mais Lifou, ça ne devrait pas être mal. En tous cas, nous penserons bien à vous et
j'espère pouvoir y emmener Monsieur. A bientôt

Joelle 15/07/2012 11:04

"Kass pas la têt'!" comme ils disent là-bas.
Félicitations et merci pour votre merveilleux blog.
Quand retournez-vous aux antipodes pour nous faire vivre de nouvelles aventures ?

Bob Tazar 04/09/2012 14:16



Merci Joelle,
Pas de retour prévu pour le moment, du moins dans les 15 prochains jours...



Mathilde, en grandes vacances 27/09/2009 13:47


" Le plus sûr est de consulter sa secrétaire " ... Cela reste quand même à voir. Moi j'ai eu l'impression qu'à Maré, on est jamais sûr de rien...


Bob Tazar 01/10/2009 23:58


"A Maré, on est jamais sûr de rien..." Eh bé, Mathilde, qu'est-ce qu'il te prend-il ? Tu crois pas que tu exagères un peu, non ? C'est les grandes vacance qui te mettent dans cet état ? Au fait,
grandes vacances, grandes vacances... je me suis laissé dire que ton père avait remédié à ce léger risque d'oisiveté...


JM le vieux 19/09/2009 07:38

Alors comme ça Maurice ne travaille pas le lundi matin ! Faudrait pas avoir mal aux ratiches ici ... ou alors se brûler le nerf avec des produits roboratifs plus agréables à ingurgiter quand même que du doliprane pur !
A très plus ...

Bob Tazar 25/09/2009 01:30


Eh non, Maurice ne travaille pas le lundi matin. Enfin, le lundi de cette semaine. Pour le reste, le plus sûr est encore de s'informer auprès de sa secrétaire.


pierrot 19/09/2009 05:50

je note que tu profites des congés pour te soigner, c'est bien, continue...

Bob Tazar 25/09/2009 01:28


Ben, tu ne veux quand même pas que je me soigne pendant les périodes de boulot, non ???