Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 10:25
Shibuya (Tokyo)


Coucou, me revoilou ! Après presque trois mois de silence radio pour cause de vacances, de fêtes de noël, de surmenage, d'autre chose à foutre, d'absence d'Internet et de pas envie, retour sur la toile en même temps qu'à Maré, l'île où tout est possible. Mais avant de se replonger dans notre quotidien insulaire, fait actuellement de rentrée scolaire et de mer fermée (qui a crié "encore ???"), retour sur ces deux derniers mois, fertiles en souvenirs, en émotions et en images de toutes sortes.

Le Japon étant l’une des deux escales d’Air France entre Nouméa et la métropole (la Corée libre étant la seconde), Madame Tazar et moi-même aurions eu tort de nous priver. Nous avons donc passé, entre l’aller (Tokyo) et le retour (Kyoto), une dizaine de jours chez nos camarades bridés du Soleil levant. Une plongée dans un univers aussi fascinant que déroutant, même pour des gens venant de passer deux années à Maré.

Shibuya, pour commencer en beauté, est l’un des – nombreux – quartiers emblématiques de Tokyo, une sorte de (petit) Times Square à la sauce nippone (ni mauvaise, aigre-douce sucrée, toujours servie avec des baguettes). Publicités géantes, néons agressifs de jour comme de nuit, qui ne sont pas sans rappeler certaines maisons kanak, illuminées en permanence pour éloigner dame blanche, boucan et autres joyeusetés néfastes. Ici, les motivations sont plus bassement mercantiles, tournées ostensiblement vers la consommation à outrance dans les nombreux grands magasins (de la fringue de luxe au biberon high-tech rose avec écouteurs et ventilo incorporés) qui égaient le quartier. 
L’animation est permanente, Shibuya possédant, entre autre curiosité, le plus grand carrefour piétonnier du monde. En quelques minutes et aux heures de pointe, c'est-à-dire vingt heures sur vingt-quatre, des milliers de passants changent de trottoir, sans l’ombre d’une bousculade ou du moindre signe d’agressivité pourtant propre à la plupart des mégalopoles modernes. Un chassé-croisé spectaculaire, guidé par deux passages en diagonale marqués au sol, toujours dans l’ordre et la bonhomie locale, c'est-à-dire sans un mot ni un regard plus haut que l’autre… Il faut dire que la grande majorité des passants progressent l’œil rivé sur leur Iphone Padtouch pro customisé, ce qui limite d’autant le zeste de velléité belliqueuse qui pourrait subsister de leurs ancêtres kamikazes.
Vieux japonais austères côtoient collégiennes en uniforme et ados branchés dans un brassage phénoménal et bon enfant.



Mais nous n’avons encore rien vu. A quelques encablures de là débute en effet le Center Gai, rue follement piétonne où center guys (tribu d’ados cloutés) et mambas (leurs consoeurs, espèce d’espèces de lolitas peroxydées) s’ébattent en toute liberté sous le regard indifférent des gens normaux. Des ados nourris aux mangas, débonnaires et sans complexes, au look pas possible à te pisser dessus… Crinières décolorées, cuirs androgynes ou looks cloutés pour les gars, mini-shorts ralatouf, bas à étoiles ou bottes à fleurs pour leurs consoeurs d’extravagance. Babas, hardos et gothiques, motifs fluos et couleurs flashys s’entremêlent dans ce laboratoire déjanté de mode qui ferait passer l’ami JP Gaultier pour un petit tailleur étriqué des quartiers nord de Bourgoin-Jallieu.

Shibuya (Tokyo)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Jeannie Punsola 03/03/2010 08:54


Quel bonheur de vous retrouver même si pour vous c'est la reprise du boulot mais il faut bien pour continuer vos perigrinations.
J'ai l'impression que le photographe est très attiré par les jambes nipones et leurs chaussants
Je croyais qu'elles étaient plus fluettes.
Bonne continuation Bises Jeannie


Bob Tazar 06/03/2010 09:24


Ahhh ??? Très attiré par les jambes nippones ??? Voilà autre chose, je ne sais vraiment pas où tu as pêché ça, Jeannie. Tu vas me mettre mal à l'aise...
Bises.


aviateur dédé 02/03/2010 23:10


AAAAAAAHHHHHHHHHHH!!! ça fait du bien la vérité, un peu comme quand le courant revient après une coupure d'eau, un seul blog vous manque et tout est tristounet... Très bon diaporama de chez nos
amis du soleil levant, et je voudrais à ce sujet attirer votre attention sur une spécificité géographique de l'hémisphère sud et qui veut qu'à Nouméa, la baie des citrons est orientée soleil
couchant! C'est vraiment le monde à l'envers, et comme je dis toujours, on marche sur la tête...


Bob Tazar 06/03/2010 09:20


Comparaison pas tout à fait juste, si je peux me faire mettre : on peux très bien vivre sans courant, même en cas de coupure d'eau. Ceci dit, et comme je dis également souvent : on marche
réellement sur la tête...


Andromède 02/03/2010 08:33


Ah quel plaisir de retrouver ce blog ! Je note cependant que la gent féminine paraît surreprésentée au Japon... ou bien est-ce le regard d'esthète du (ou de la )photographe ???


Bob Tazar 06/03/2010 09:16


Merci à toi, Andromède.
Non, non, la première hypothèse est la bonne, c'est bien la gente féminine qui est surreprésentée au Japon... Quant au photographe, c'est bien un homme (moi, en l'occurence), mais cela ne change
rien à cette constatation.


JM le vieux 02/03/2010 00:13


Bon, si je ne m'amuse, tout ça c'est nippon ni mauvais. En tout cas fin content de te retrouver. Bises à toi et à Madame Tazar ...


Bob Tazar 06/03/2010 09:12


Excellent jeu de mot, qui date cependant de 1972 et que j'avais moi-même utilisé dans l'article. Bien essayé quand même, camarade JM pas si vieux !
Bises à tout les 4.


Nanou 01/03/2010 19:14


Enfin de retour ! Chouette ! Bonne rentrée !


Bob Tazar 06/03/2010 09:10


Merci pour ton enthousiasme, Nanou.