Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:25

Garçon aux chiens

Le chien est un mammifère domestique de la famille des canidés, proche du loup et du renard. Il est parfois arrivé qu’un légionnaire confonde un chien avec une chèvre, mais uniquement en état d’ébriété et toujours avec le consentement de la bête. On ne peut donc pas en tirer de généralités.
Si l’on en croit cette définition généreusement proposée par les collègues de Wikipedia, la différence principale entre le chien et le loup serait donc son plus ou moins grand degré de domestication. C’est ainsi que personne n’a jamais raconté à un bambin avide d’historiettes que le petit Chaperon rouge s’était fait dévorer tout cru par son chien. Peut-être de crainte de devoir abandonner, séance tenante, le fidèle Médor dans la forêt de niaoulis la plus proche ?
C’est là que le bât blesse, comme nous n’allons pas tarder à nous en rendre compte.

Il existe de nombreuses races de chien. Rien qu’à Maré, trois espèces cohabitent, en plus ou moins bonne intelligence :

- Ceux de la forêt, qui errent, décharnés, en aboyant le long des routes.

- Ceux des tribus, qui errent, décharnés, en aboyant dans les tribus.

- Ceux de mes voisins, qui errent, décharnés, en aboyant sous mes fenêtres. Surtout la nuit, et en meute.

Le chien jappe, aboie ou fait chier. Souvent les trois à la fois, d’ailleurs.

 

Maré, en effet, est le paradis des chienchiens sur terre, qui ont tout loisir pour se reproduire librement dans la joie et la bonne humeur canine. Les accouplements sont fréquents, parfois sous les yeux des enfants et sans le consentement des familles, et l’usage du préservatif est plus qu’occasionnel. Pour parler franchement, les moyens de contraception sont le plus souvent négligés. Le chien étant ici, comme beaucoup d’autres choses, la propriété de tout le monde et de personne à la fois, aucun risque qu’un quelconque maître attitré ne conduise sa bête préférée au dispensaire, lors des – rares – programmes de stérilisation (gratuite) mis à disposition de la population. C’est toujours ça de préservé chez nos chers toutous que l’ennemi n’aura pas !

 

Le molosse maréen se reproduit donc à une cadence proche de celle du lapin, qui, lui, n’existe pas sur l’île. Cela est fort regrettable, à mon sens, le lapin ayant pour lui deux qualités que ne possède pas son homologue cabot : le goût en civet et la discrétion.

 

Quelles que soient les qualités du plus fidèle ami de l’homme (après la femme), force est de reconnaître que le chien nengone ne fait pas, en effet, dans la pondération. C’est plus fort que lui, il faut qu’il se plaigne. Bruyamment, pendant que la caravane passe. L’autochtone a beau rivaliser d’ingéniosité et user de maints artifices pour amadouer son fidèle compagnon à cinq pattes (coups de bâton, de pied ou de pierres distribués gracieusement et sans compter), le canidé local ne fait pas beaucoup d’effort pour se rendre attachant. Il reste constamment vindicatif, surtout lorsque les poubelles qu’il vient d’éventrer se révèlent insuffisantes à satisfaire son insatiable appétit d’ogre féroce. Il attaque alors sans vergogne les mollets des marcheurs, coureurs et autres cyclistes lors de manœuvres bassement sournoises qui font ressembler une banale balade à la plage de Yedjele en une opération survie dans les bas-fonds des quartiers Est de Nizza la Bella. Certains s’y risquent même avec une poignée de poivre dans la pogne. Ce n’est pas pratique, surtout pour saluer les copains. Et il faut bien faire attention au sens du vent lorsque l’on se fait mordre.

                                                                                                         

Selon une croyance canine ancestrale, le caoutchouc des pneus 175/70 R14 de Renault Clio blanche serait comestible et ferait à son consommateur, qui plus est, un poil long et soyeux. Cela explique sans doute les assauts incessants dont fait l’objet mon véhicule véloce, par des infâmes roquets aussi teigneux que suicidaires. Cependant, le cabot maréen, en plus d’être malveillant, se révèle également fort distrait. Il confond fréquemment les pneus de Clio sus cités avec ceux d’un pick-up 4x4 double cabine. A plus de cent kilomètre/heure, cela lui en bouche parfois un coin.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Découvrir Maré
commenter cet article

commentaires

ali mc beal 21/11/2010 22:35


les chinois mangent les chiens !


Bob Tazar 30/11/2010 09:34



Faites venir les Chinois !



pierrot 06/11/2010 07:59


ben si ça t'interesse, la chienne qui m'a adopté (c'est à dire qu'elle garde mes poubelles des meutes avoisinnantes) est pleine à craquer...je te garde une demi douzaine de chiots...(a mon avis en
merguez, ça peut le faire)


Bob Tazar 18/11/2010 00:59



Monsieur est trop bon.



Julie 28/10/2010 11:52


Quelle vie de chien. Dormir en chien de fusil. Chien chie là...


Bob Tazar 18/11/2010 01:14



Un chien ne vaut pas mieux que deux chu l'auras.



aviateur dédé 23/10/2010 06:56


Ce ne serait pas plutôt "un bon chien vaut mieux que deux mauvais rats" le fameux dicton maréen? Et que fait le service municipal de la fourrière (rassure-moi, ça existe bien chez vous?)? Vous
vivez dangereusement comme je dis toujours, et les blocages syndicaux, les soubresauts coutumiers ou les pénuries en tout genre, à côté, j'ai envie de dire -et d'ailleurs je le dis-, c'est du pipi
de chat (clic, clic)... Tenez bon quoiqu'il en soit car nous sommes tous unis derrière vous!


Bob Tazar 18/11/2010 01:24



Fameux dicton maréen, en effet, traduit librement du nengone par l'aviateur Dédé.
Le service municipal de la fourrière (je te rassure, il a bien existé) est actuellement en stand-by, à cause d'un conflit foncier avec la SPA et la société de relooking canin RTD ("Relook ton
dog"). Mais tout devrait rentrer dans l'ordre dès demain.



Tazar séniors 21/10/2010 18:40


Un autre trait de caractère des chiens maréens, c'est qu'ils ne sont pas seulement assoiffés de sang, mais aussi de tendresse. Ils n'en peuvent plus de réclamer des caresses; lesquelles, quand
elles arrivent, les transportent de reconnaissance et de gratitude. Ils en sont touchants, mais cela n'enlève pas leurs puces et leurs parasites pour autant, ce qui freine un tant soit peu les
démonstrations d'amitié que l'on serait tenté de leur prodiguer. Sauf pour Benjamin qui est tout amour, et les aime sans conditions. Bises.


Bob Tazar 21/10/2010 22:50



Un autre trait de caractère des chiens maréens, c'est qu'ils sont chiants.