Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 09:00

01_benji 075_


Tout d’abord, une petite précision langagière. En Nengone, le « u » se prononce « ou » et surtout pas « eux », pour des raisons facilement compréhensibles. La tribu de « Medou », ça sonne quand même mieux que la tribu de « mes deux », non ?

Cette petite connerie étant faite, la tribu de Medu, située à l’extrême Sud-est de Maré, abrite en son sein Laurent Yaace, sûrement le sculpteur le plus populaire de l’île. En effet, avant d’être un sculpteur de talent et, qui plus est, en constante amélioration, Laurent se distingue par un sens de l’hospitalité et une gentillesse hors du commun. Un énorme sourire et une tasse de thé accueillent immanquablement le visiteur d’un jour, même si ce dernier met pour la première fois les pieds dans la place.

Parents Tazar et petit Crocodile Jr ont pu apprécier, tout dernièrement, les qualités dudit Laurent. Avec, en prime, un stage de formation « sculpture sur bois », en compagnie des enfants de l’artiste. J’en connais, à Digne les bains, qui ne vont pas tarder à se mettre à la confection de gardiens de maison en bois de gaïac

02_benji 084_ 03_benji 061_ 04_benji 063_ 05_benji 067_ 06_benji 066_ 07_benji 092_ 08_benji 094_ 09_benji 088_ 10_benji 096_ 11_benji 071_ 12_benji 083_ 13_benji 086_ 14_benji 080_

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Découvrir Maré
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 01:13

 

La prof de musique, enthousiaste, à propos de ses élèves :

- Ils participent, ils ont l’oreille…

Le prof de français, dubitatif :

- En français, ils ont moins l’oreille !

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Pédagogie mon amour
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 09:00

01_ouvea 112_


Les portes du paradis. Tel est le nom modestement choisi par un petit snack fort sympathique situé sur la plage de Mouli, à Ouvéa. Et force est de reconnaître que le nom n’est pas trop fort.
Il faut dire qu’avec un cadre pareil même une sordide baraque à nems grasses des bas-fonds des quartiers Nord du Kabukicho mériterait pareille appellation.

Imagine un peu : une plage de sable farineux de 25 bornes de long, baignée d’une eau turquoise du plus bel effet, des paillotes protégeant quelques tables de bois pour jouer au Robinson, sans oublier une natte pour faire la sieste et digérer le traditionnel menu « poisson »… Qu’est-ce que tu veux de plus, toi ?

Petit crocodile junior en a été tout estomaqué, de même que ses grands-parents qui, pourtant, en ont vu d’autre.


PS : comme ton oeil exercé l'a sûrement remarqué, il n'y a pas foule à la porte du Paradis...
 
 
02_ouvea 109_

03_ouvea 114_ 04_ouvea 095_      05_ouvea 096_

06_ouvea 101_ 07_ouvea 107_ 08_ouvea 116_ 09_ouvea 649_ 10_ouvea 652_ 11_ouvea 653_ 12_ouvea 654_

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Ouvéa
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 09:00

01_ouvea 037_ 


Le bingo est le sport national, à Maré. Bien loin devant le foot, le cricket ou la sieste. Pas une kermesse, une fête, un tream tream (repas de solidarité), un mariage ou même un simple repas à la tribu sans le petit bingo qui va bien. Mais attention ! Il s’agit d’un loisir exclusivement réservé aux femmes, de même que la vaisselle ou le torchage du cul des mômes. Seul petit Crocodile Jr a eu le privilège de représenter la gente masculine, mais c'est bien parce que c'est lui !

Les règles du bingo sont - relativement – simples : une grille coûte 50 FCFP (40 centimes d'euro) et il faut la remplir entièrement pour rafler la mise. Après avoir crié joyeusement « bingo ! ».
Les numéros des boules sorties d’un petit sac sont annoncés par la préposée au tirage. Au début, ces annonces sont un peu déconcertantes (« petit deux » pour 2, « apo deux » pour 20, « collé deux » pour 22), mais on s’y fait vite et cela renforce le caractère authentique du jeu.

Le but de ces bingos, comme beaucoup d’activités en tribu, est double : se rassembler (plutôt que d'aller bêtement au cinéma qui, de toutes façons, n'existe pas) et faire œuvre de solidarité (acheter une machine à laver pour la grand-mère, payer un billet d’avion pour le cousin…). En effet, comme en métropole pour la Française des jeux, une partie substantielle de la cagnotte n’est pas reversée aux gagnants.


PS : attention ! les jeux d'argent peuvent entraîner un comportement addictif non compatible avec la consommation de boissons alcoolisées.

02_ouvea 036_ 03_ouvea 035_ 04_ouvea 031_ 05_ouvea 034_

Repost 0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 09:00


Un ebook (livre numérique) gratuit ? Vous l'avez rêvé, l'oiseau Pédagogie l'a fait !
L'intégrale (ou presque) des aventures de Bob Tazar offerte gracieusement dans un ebook, consultable en ligne (ci-dessus) ou téléchargeable en un seul clic (ci-dessous).
Pour mieux affronter les frimas de l'hiver calédonien ou à consulter sur les plages métropolitaines (en faisant quand même gaffe au sable), c'est selon...
Qu'est-ce qu'on dit ?

 

 

DOWNLOAD ebook gratuit

      Nombre de téléchargements :



En cas de téléchargement (ce que je vous encourage vivement à faire), merci de laisser un commentaire et de diffuser largement cet ebook à vos contacts alphabétisés, mais uniquement sous cette forme et gratuitement.
Toute autre utilisation interdite sauf autorisation, non, mais !

op

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans ebook gratuit
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 09:00

 

Episode précédent

(...)
Les choses se compliquent encore plus lorsqu’un deuxième paramètre aléatoire entre en compte. La distance, par exemple, généralement indiquée par l’unité de mesure « là bas ». Sur la route, la vitesse est ainsi limitée à « là bas / demain », ce qui doit quand même laisser songeur n’importe lequel des trois gendarmes mobiles égarés sur l’île.


Dans le même désordre d'idée et comme pour illustrer ce qui précède, un petit bout d'homme de 6° vient de me demander, pas plus tard que demain et de manière finalement pas si illogique :

« Monsieur, aujourd'hui, on est le quand ? ».
Etonnant, non ?

Et je ne te raconte même pas lorsqu’un troisième paramètre, aussi fluctuant que les autres, intervient… Quel merdier ! Hein ? Bon, d'accord, je te raconte quand même.
Prends le « salaire horaire », par exemple. Il s’agit donc de compter (attention, pas en base dix, encore une fois un système de Blancs !) du temps ( ?) passé à travailler (!?). Ici, on travaille pour la tribu (ou on ne travaille pas, d’ailleurs), pas pour un salaire machin que, merde, à chacun selon ses besoins et les ignames seront bien gardés !

Si j’étais BHL, j’aurais pu écrire la phrase suivante en plissant les yeux d’un air pénétré et Pivot, Zemmour et Franz-Olivier Giesbert se battraient pour m’avoir sur leur plateau : « à Maré, on ne compte pas le temps, on le passe ».

 

- Monsieur, ’demaîn…

Après ce préambule à haute valeur culturelle ajoutée qui fait la renommée de ce blog par delà les mers et jusqu’à Bourgoin-Jallieu, je peux donc reprendre le cours de mon histoire. Il est vendredi, 16 heures, la sonnerie libératrice vient de retentir. Le week-end est là, tout proche…

D’humeur badine et primesautière, je souris à la petiote de 6° qui m’a ainsi interpellé et ne peux m’empêcher de la taquiner gentiment :

- Non, pas à demain. Demain, c’est samedi. A lundi !

- ???

J’ai quand même dû y aller un peu fort, car la voici visiblement plongée dans un abyme de perplexité. Ce n’est jamais bon, surtout au moment de partir en week-end.

Je reprends :

- A LUN-DI. Tu as compris ? 

- ^^. Lundi demaîn.


 

Vous avez aimé cet article ?

acheter-mon-livre-sur-thebookedition 

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Pédagogie mon amour
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 09:00

guyane 014_ 

Episode précédent

Suite de notre périple sinnamarien, hauts les coeurs et coeurs vaillants !
Après l’ancien pont, toujours opérationnel, et les bords du fleuve, voici maintenant quelques vues colorées de l’intérieur du bourg.

Une étape agréable avant d'entreprendre la descente du Maroni, pagaie arrogante et sabre entre les dents…

guyane 025_ guyane 027_ guyane 028_ guyane 030_ guyane 035_ guyane 069_ guyane 070_ 

guyane 038_ guyane 042_

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Guyane
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 11:00

benji 120_


Presque un mois s’est écoulé depuis le dernier article consacré à l’arrivée de Little crocodile jr et de ses grands-parents. Tout à mon rôle de tonton gâteux et de fils préféré, je n’ai pas vu le temps passer et t'ai légèrement délaissé, toi mon fidèle lecteur. Mais tu me comprendras aisément et sauras, j’en suis certain, m’excuser pour cette légère infidélité.

 

Ceci dit, l’heure du départ vient de sonner pour eux, me renvoyant – provisoirement - à ma vie de célibataire (Madame Tazar coulant actuellement des jours heureux en Frônce). J’en profite donc pour me remettre au turbin, qu’est-ce que tu crois ?

 

Depuis la dernière fois, beaucoup de liqueur divine a coulé sous le château d’eau de Maré et nos trois aventuriers ont vécu des heures aussi riches que variées. Parmi celles-ci et dans le désordre :

 

- Mariage à Gossanah (Ouvéa)

- Repas aux portes du Paradis (Ouvéa)

- Chez Rachel, au gîte Bougainvillier (Ouvéa)

- Bingo à Pénélo

- Badminton à Taremen et Cengeite

- Plongée avec les tortues à Mebuet

- Plongée avec le  requin à Nalé

- Séquence pédagogique au collège de La Roche

- Observation des dauphins à Niri

- Observation des baleines à Eni
- Repas de langoustes chez Léon

- Apprentissage de la sculpture à Medu

- Dégustation de kava pur jus au nakamal de Wabao
- …

 

J’essaierai bien sûr de revenir prochainement et en photos sur certains de ces évènements, c’est promis…

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Private
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 09:00

LCJ 012_ 


Pour tout visiteur métropolitain qui se respecte, les premiers jours de vie à Maré sont quand même relativement difficiles à supporter. La faute à un phénomène naturel intitulé non pas « problème de logement » mais bien « décalage horaire »; ce que les pros du voyage appellent pompeusement « jet lag » en postillonnant avec un chewing-gum.

Dernière minute : je profite de l’occasion qui m’est offerte pour faire remarquer à la communauté blogophile en délire que, pour la première fois depuis janvier 2008 et la naissance de ce blog, un point-virgule a été utilisé, qui vous est offert sans aucun supplément. Que cela soit remarqué et salué à sa juste valeur.
Fin de l’intermède publicitaire.

Je reprends.
« Petit crocodile junior », le frère cadet du désormais célèbre « petit crocodile » n’a pas échappé à la règle. Sur les conseils de son grand frère, il a entamé un modeste voyage d’agrément, en compagnie de ses grands-parents Tazar, le mercredi 14 juillet à midi de Beausoleil-sur-mer (Alpes-Maritimes) et achevé le vendredi 16 juillet à 19 heures (heure locale) à l’aérodrome international de La Roche city (Maré). 46 heures de voyage, même pas deux journées complètes, et voilà notre jeune globe-trotter cuit aux patates comme le premier footballeur français venu. 

Depuis son arrivée, il fait le malin tous les jours dès 5 heures du matin, pendant que les honnêtes gens (dont son tonton) dorment encore. Par contre, à la tombée de la nuit, c'est-à-dire en cette saison rigoureuse à partir de 17h30, des signes avant-coureurs d’une certaine lassitude se manifestent invariablement. Il n’y a plus de jeunesse…

 

LCJ 011_ LCJ 008_ LCJ 014_ LCJ 009_

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Private
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 09:00

guyane 068_


Sinnamary est une charmante bourgade de 3 000 habitants, paisiblement située au bord du fleuve du même nom, dans le département de la Guyane. Le nom de « Sinnamary » provient de « Nihil sine Maria », ce qui veut dire, quand on est culturé, « rien sans Marie ». Cela ne devrait pas laisser JM le vieux insensible, lui qui en connaît un bout en matière d'opium.

Au XVII° siècle, l’arrivée de colons hollandais puis français troubla un temps la quiétude des amérindiens qui, jusque là, se la coulaient douce.

Un siècle plus tard, rebelote : à la suite de la désastreuse expédition de Kourou (seule tentative de colonisation massive de la Guyane en provenance d’Europe, qui vit la presque totalité des 10 000 personnes de l’expédition décimée bêtement par les maladies et les épidémies), une soixantaine de familles rescapées de colons alsaciens et lorrains s’installent à Sinnamary. On leur fourni vaches et esclaves, ce qui leur permet de voir venir et de mieux supporter le moustique agressif de type équatorial humide du coin.

Selon les milieux autorisés, certains noms des grandes familles de Sinnamary tels que Horth, Beneth ou Clet devraient leur origine à ces familles déplacées du Nord de la métropole. L’un de ces noms étant celui de jeune fille de ma tendre et douce, qui, de surcroît, à vu le jour ici même il y a de cela une poignée d’années, ce n’est pas sans une certaine émotion que je foule fièrement, d’un pas altier que n’aurait pas renié le valeureux père Gaspard du Molard, ces lieux chargés d’histoire familiale.

Nous sommes le 13 janvier de l'an de grâce 2010 et mettons à profit les grandes vacances calédoniennes pour effectuer ce pèlerinage dans cette autre France du bout du monde (ou, au choix, dans cette France de l'autre bout du monde)...

 

guyane 059_ guyane 061_ guyane 011_ guyane 065_ guyane 004_ guyane 066_hdr guyane 005_

guyane 003_

guyane 018_ 


Vous avez aimé cet article ?

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Guyane
commenter cet article