Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 20:00


Que faire à Poindimié lorsqu'il pleut sans interruption pendant une semaine ?
Aller dans un des rares endroits où l'on ne risque pas d'être encore plus mouillé.
Et, si possible, y aller bien accompagné.

Encadré par Martin, célèbre moniteur du Tiéti Diving, j'ai pu effectuer deux plongées, comme toujours extraordinaires. La première sur le site « Place des cocotiers », la seconde sur le site « Waneke ». Martin, le plus grand spécialiste mondial des nudibranches, l'homme capable de distinguer au premier coup de masque une phyllidia carlsonhoffi d'une cheilidonura varians, est à la manœuvre. Accompagné d'Adèle, sa fidèle collaboratrice, il nous mène sans coup férir mais d'un coup de zodiac puissant sur les lieux de nos futurs exploits, la passe centrale de la barrière de corail. Il est à noter que cette barrière, située à Maré à une centaine de mètres du rivage, se trouve ici à 25 minutes de navigation. Mais, alors que le commun des nageurs mortels n'aperçoit qu'une étendue infinie d'eau, recouvrant des milliers de patates, Martin se dirige sans aucune hésitation à l'endroit choisi : 
- Un peu plus à droite, tout droit, à gauche au prochain carrefour...

Une fois sur place, et juste avant de nous mettre dans le bain, Martin nous décrit même le parcours de notre prochaine plongée :
- Descente directe sur une belle patate à 7 mètres de profondeur. Regroupement. Puis départ sur la gauche, descente le long d'un long canyon bordé de gorgones. Plateau à 20 mètres de profondeur, passage sous un tunnel, nouvelle patate, possibilité de voir des barracudas.... etc, etc... Encore mieux qu'un GPS, car beaucoup plus souriant.

Détendeur, stabilisateur, manomètre, équilibrage, gestion des oreilles, de la respiration... Quelques minutes de tâtonnements, le temps de retrouver mes repères (ma dernière plongée remonte quand même à quatre ans, toujours à Poindimié), et je peux jouir pleinement de la magie des lieux. Profitant d'une percée miraculeuse du soleil, l'eau est particulièrement claire et le décor somptueux. Patates, coraux, gorgones et bénitiers offrent un décor naturel où s'ébattent poissons de toutes tailles et couleurs (barracudas, thazards, carangues, baliste clown, poisson ballon, poisson pipe, poisson clown...). Pas de requin, par contre, même si la rencontre d'un pointe noir est relativement fréquente.

Sur le chemin du retour, nous passons devant l'îlot de Tibarama, celui-là même que j'avais tous les jours sous les yeux, en face de chez moi, il y a quelques années. L'occasion de prendre un petit cliché plein de nostalgie...


Photos: Martin Ravanat


Repost 0