Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 00:00


Alors que 2008 a vu partir le dernier des poilus de 14, le camarade Lazare (Ponticelli, pas Lagarcin), il est des anciens combattants encore bien vivaces pour leur âge. Je veux parler bien sûr des trois rescapés de la guerre d'octobre 88, les aviateurs Dédé, Lolo et Tazar.


Ces trois là ont en commun, en plus d'avoir servi le drapeau simultanément sous les illustres armes de la BA 114, promotion 88/10 (pour les béotiens des affaires militaires, BA signifie Base Aérienne, 114 est le numéro de celle d'Aix-les-Milles, 88 représente l'année, ce qui ne nous rajeunit pas, et 10 le mois, octobre pour ne pas le nommer), d'être depuis fichés par les services du ministère de la guerre sous l'appellation flatteuse de « les 3 gogols ».


Le lundi 3 octobre 1988, nous pénétrions d'un air martial et à reculons dans l'enceinte barbelisée de la BA susdite (et sudiste), pour effectuer des classes qui devaient se révéler aussi brèves qu'intenses.
Depuis, tous trois réformés et débarrassés des basses tracasseries militaires, nous coulons des jours heureux en Nouvelle-Calédonie, ce qui facilite les choses lorsqu'il s'agit d'organiser une réunion commémorative en l'honneur des vingt ans de notre rencontre.

 

Cette commémoration s'est déroulée en grande pompe à la capitale, il y a tout juste trois mois, dans un restaurant huppé du quartier Latin, le Thé cosy comme son nom ne l'indique pas.

L'occasion de se remémorer le bon vieux temps du service militaire, ses MAP (Marche Au Pas), son GRI (Groupement Renforcement Intervention), ses GDG (Grenades à plâtre Dans la Gueule), en compagnie de nos douces respectives qui en profitaient pour découvrir, émerveillées, un pan glorieux mais caché de la vie de leur guerrier préféré.

 






Note à caractère publicitaire :
Pour tout savoir sur cette époque malheureusement révolue, se rendre au plus vite sur Ma Guerre, le roman en ligne de Bob Tazar.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Private
commenter cet article

commentaires

Tatie Nicole 16/01/2009 19:27

Quelle époque!...Mais quels textes ne nous a-elle pas valus pleins d'intérêt et d'humour.C'est à travers eux que j'ai appris à connaître tes talents d'écrivain mon cher neveu Bob Tazar.Bisous.Tatie

Bob Tazar 17/01/2009 07:49


Merci Tatie ! Bisous.


Stefanny 15/01/2009 09:50

Ok ! Merci ;)

Bob Tazar 17/01/2009 07:45


Bon, je vous laisse...


aviateur Dédé 15/01/2009 07:04

ça dépend sur quel cliché en fait... Mais pour le (re-)découvrir et pour mieux le (re-)connaître, il suffit de se reporter à l'article paru sur cet excellent blog et intitulé : "Et c'est parti!", en date du 7 février 2008, et alors plus de doute possible... :)

Stefanny 13/01/2009 14:57

Mais ... mais ...il y a 5 ans !! Nous nous y sommes peut-être vus ! Moi j'ai connu le Jazz rock il y a 5 ans j'vous frais dire !!!
Non ...non...je m'en souviendrais !(humour ! enfin non, enfin si, enfin c'est pas c'que j'veux dire ...Bernard au secours !!!!!!!) :)
Mais au fait ! Mr aviateur Dédé est à gauche ou à droite ?

aviateur Dédé 11/01/2009 09:05

Ceci étant, et sans vouloir fanfaronner, je fais partie des rares en Calédonie a avoir passé une soirée au Jazz-Rock de St-Laurent du Var, même si c'était il y a 5 ans... Peut-être même s'en souviennent-ils encore d'ailleurs; alors ça suffat comme çi les désobligeances! (humour!)

Bob Tazar 17/01/2009 07:34


Tu parles, s'ils s'en souviennent ! Ils ne parlent que de ca, oui...