Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 12:23

Une marche de 400 personnes dans la rue principale de Tadine, noire de monde. Des banderoles, des slogans, des tracts... Les évènements de 84, que Monsieur Jodar appelait il y a peu de ses vœux,  seraient-ils de retour ?

Pas du tout, il s'agit d'une marche des habitants de Maré en soutien à Nidoish Naisseline, leur grand chef, dans le conflit interminable qui oppose ce dernier à l'USTKE.


ustke_tazar_12

M. Jodar, de tout temps, s'est fait un devoir de braver ordre colonial et légalité républicaine. Sa conception curieuse et extensible du droit de grève, qu'il met tranquillement à toutes les sauces, lui permet sans vergogne de revendiquer l'inacceptable tout en défiant forces de l'ordre, haut-commissaires et tribunaux, le plus souvent avec succès, d'ailleurs.


A Maré, ce ne sont pas les deux gendarme et gendarmette débonnaires qui observent de loin l'avancée des opérations qui vont freiner l'avancée de ses troupes. Mais un autre phénomène est en train de se développer qui risque beaucoup plus sérieusement de contrecarrer les objectifs bordélisateurs de ce révolutionnaire de carnaval.
Les grands chefs coutumiers de Nengone, en effet, ont été saisis par la population excédée et une marche silencieuse de 400 personnes déterminées (c'est-à-dire plus de vingt fois plus que l'ensemble des troupes uéstékiennes de l'île) s'est déroulée ce matin à Tadine.

Dans la rue principale de Tadine, pour une fois noire de monde, les slogans étaient explicites :
- Marche de soutien pour le respect de la coutume, protégeons nos grands chefs
- Mise en danger des usagers, STOP aux dégradations des avions, protégeons le service public
- Solidarité avec la direction d'Aircal, soutenons nos cadres kanak

Deux tracts (l'un en provenance des grands chefs, l'autre du Comité pour la Revendication Indigène) ont également été diffusés et remis par une délégation à la Mairie et à la gendarmerie.


Comme je suis d'humeur badine, les voici, reproduit en quasi-intégralité (et sans aucun supplément) :

 


Décision des grandes chefferies de Maré

Afin de dénoncer la mise en danger de la vie des usagers d'Air Calédonie par la dégradation des avions et protester contre les insultes de l'USTKE proférées à l'égard des autorités coutumières, particulièrement contre la grande chefferie du Guahma et de son grand chef, les grands chefs de Maré décident d'interdire toute manifestation de l'USTKE à proximité de l'aérodrome de Maré sous peine de sanction coutumière.

Tant que cet affront n'aura pas été réparé, toute entrave au service public (aérodrome, service de santé, école, mairie...) du fait de l'USTKE sera considérée comme de la provocation et traité comme tel.

Les grands chefs de Maré dénoncent fermement les tentatives d'infiltrations de ce syndicat réactionnaire au sein des chefferies et demandent à ce que soient pris en compte les dimensions culturelle et spirituelle de la société kanak dans la gestion des collectivités publiques, à savoir le respect de la personne humaine notamment dans l'accès à la santé, à l'école, au transport, au travail...

Signé : les grands chefs de Maré

 


Communiqué :

Une grève contre le peuple

Le Comité pour la Revendication Indigène tient à rappeler qu'il y a 50 ans, à l'initiative de nos vieux (calédoniens et kanak), la première compagnie de transport aérien locale avait été créée, la TRANSPAC. Elle deviendra par la suite Air Calédonie (...) avec la même mission de service public et de désenclavement de la population de l'Intérieur et des Iles (...). Ces îles sont des « terres coutumières » habitées par une population indigène dont la grande majorité n'a pas de revenu fixe (environ 4% de salariés à Maré, un peu moins à Belep), mais qui fournit plus de 80% des usagers d'Air Calédonie. La mission de celle-ci est par conséquent de fournir un service à la fois convenable et abordable pour les plus démunis.

Quant à la compagnie Air Calédonie, ses effectifs sont à 98% des « enfants du pays » et sa Direction et son Conseil d'Administration sont très majoritairement locales, ce qui est rarissime en Nouvelle-Calédonie.

Pour cette raison, une grande partie à la fois du personnel et des usagers d'Air Calédonie pense que cette compagnie est leur patrimoine emblématique et que l'attaquer c'est attaquer la Nouvelle-Calédonie et particulièrement sa population indigène des îles.

Or c'est Air Calédonie que l'USTKE (Union des syndicats des Travailleurs Kanak et exploités) a décidé de saboter, pour une affaire de CDD non renouvelé ou non transformé en CDI. La Direction ayant réglé cette affaire, le Syndicat sort une autre revendication : le paiement des jours de grève ; et pour se faire entendre, il n'a pas hésité à dégrader les installations aéroportuaires de Magenta (aérodrome domestique) et à occuper les aéronefs d'Air Calédonie provoquant de nombreux arrêts de vol.

Il y a une dérive de l'USTKE depuis que G. Jodar en a pris la direction. Ce syndicat se réclame d'un peuple, le peuple kanak, dont il n'hésite plus par ailleurs à piétiner les intérêts et à cracher sur les valeurs.

Sans égard pour l'intérêt des usagers et du développement touristique des « terres coutumières », des débrayages surprise et des grèves en période de vacances scolaires et de mariages se produisent trop souvent (...).

Partant d'une vision à la fois CGT et colonialiste de la libération de l'homme, l'USTKE pense que celle-ci est un combat entre patrons et salariés et que les paysans et les peuples indigènes n'ont rien à y faire. Pour le cas qui nous concerne : « que crèvent les habitants des terres coutumières pour que vive l'USTKE ».

Concernant les valeurs, il est clair maintenant que l'USTKE n'a que haine pour des cadres kanak qui sont arrivés par eux-mêmes à des postes de responsabilité, sans passer par le piston syndical (...).

Les insultes affichées et écrites contre ces responsables et leurs collaborateurs sont carrément orduriers : « renégat à ta race », « cadre kanak incompétent », « grand chef bâtard », « directeur commercial, bâtard, nike ta mère »... On est à l'extrême opposé du respect et de l'humilité recommandés par la coutume.

En tous les cas, dans le conflit d'Aircal, il est évident qu'on n'est plus dans le cadre d'un conflit de travail habituel. La Direction de la société et l'USTKE n'ont plus d'intérêts communs sur lesquels s'entendre et ils ne partagent plus les mêmes valeurs.

Signé : C.R.I.

 

Il est quand même à noter que c’est la population kanak elle-même (grands chefs, Comité pour la revendication Indigène, usagers) qui condamne fermement les agissements de l’USTKE et non l’Etat colonialiste, vraiment discret sur ce coup.
Cela en dit long sur la popularité de Monsieur Jodar, rejeté par ceux-là même qu'il prétend défendre...

 
ustke_tazar_05 ustke_tazar_06 ustke_tazar_08 ustke_tazar_11 ustke_tazar_07 ustke_tazar_09 ustke_tazar_10

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Syndicat caca
commenter cet article

commentaires

pierrot 18/06/2009 11:55

heu, c'est pour rire la vaseline! je veux pas me permettre

Bob Tazar 24/06/2009 02:15



C'est toi qui voit.



pierrot 18/06/2009 11:54

pour le lien si je peux me faire mettre (o non o non bon oui mais avec de la vaseline) tu tapes sur gougoule jodar citoyen d'honneur paris et tu trouves, je l'ai affiché en salle des profs...

Bob Tazar 24/06/2009 02:14


Trop tard, JM est passé par là !


pierrot 18/06/2009 11:52

deconne pas avec ça...je suis au taquet avec une wallisienne...

Bob Tazar 24/06/2009 02:14


Tous mes voeux t'accompagnent...


JM 18/06/2009 07:24

Cher Bob,
Voici donc le lien dont au sujet duquel l'Hirondelle elle en parle
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article65190
Accroche toi bien car ça vaut son pesant de cacahuètes ... A diffuser largement !

Bob Tazar 24/06/2009 02:13



Pas de panique, quand même... Je pensais à une initiative officielle d'un Mamère (Nic) ou autre... Il ne s'agit que d'un commentaire d'un illustre farfelu sur un site extrêmement gauchisant et
confidentiel (pléonasme ?).
Personnellement, je demande à ce qu'on décerne la Légion d'honneur à JM, pour l'ensemble de son oeuvre.



l'hirondelle 14/06/2009 19:12

Y'a des gens qui veulent le faire élire "citoyen d'honneur de la ville de Paris", pour son combat pour le peuple kanak opprimé, au même titre que le Dalaï Lama! Pierrot m'a fait suivre un lien (où je n'arrive pas à mettre de commentaire).Tu savais ça, toi?
Arrrgl....

Bob Tazar 15/06/2009 01:55


Pas du tout, mais ça ne m'étonne qu'à moitié... Tu as le lien ?