Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quelle heure il fait chaud ?

Click for Nouméa, New Caledonia Forecast


Il y a    personne(s) scotchée(s) sur ce blog

Visites depuis février 2008

Le buzz

acheter-mon-livre-sur-thebookedition

Rejoins-nous vite !


12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 11:08


Un banal exposé sur les gaz polluants, sujet n’incitant pas spécialement à la gaudriole, certes, mais étant quand même susceptible de bénéficier d’une documentation abondante dans le CDI, ce qui est l’essentiel, peut cependant rapidement se révéler être, au collège de La Roche, un parcours du combattant de nature à inquiéter même un cédéïste des plus aguerri.
- Monsieur, gaz ? m’interpelle à voix basse et en détournant la tête un petit écolier de 5°, supputant plein d’espoir une fin de non recevoir de ma part, qui lui permettrait sans plus attendre de prendre les claquettes à son cou et de disparaître sans demander son reste. Derrière lui, quatre ou cinq coreligionnaires semblent avoir la même attente, qu’ils mettent à profit pour se dandiner gauchement.

- Quoi, « gaz » ?

- Gaz polluôns !

 

Il y a encore quelques mois, moins au fait des us et coutumes locales, j’aurais interprété cette interpellation cavalière par un « monsieur, t’as pété ? » qui m’aurait laissé tout marri. Mais, commençant à parler couramment le franco-nengone moderne pratiqué par nos élèves, je traduis instantanément la devinette qui m’est proposée par un « monsieur, ayant un exposé à réaliser sur les gaz polluants, je désirerais savoir, s’il vous plaît, si vous disposeriez au CDI d’une documentation idoine susceptible de m’aider dans mes recherches visant à traiter ledit sujet, sujet que vient de me délivrer ma professeur de physique-chimie, Madame Alexis, dans son infinie bonté » beaucoup plus parlant.

 

- Tu as un exposé à faire sur les gaz polluants ?

- ^^.

- Montre-moi ton cahier de texte, que je vois l’énoncé exact.

Le premier instant de stupeur passé, le petit sauvageon se met à farfouiller fébrilement dans son sac avant d’en extirper, entre autres ustensiles tous plus pédagogiques les uns que les autres (un goûter écrasé, une balle faite de papier scotché, « Le loup Loulou » et un double décimètre cassé au chiffre « 6 ») un brimborion d’agenda souillé qu’il me tend fièrement, en souriant. Je déchiffre péniblement, en y mettant toute ma meilleure volonté, un gribouillis infâme torché d’un graphisme novateur : « gas poluon ».

Bien, j’avais donc vu juste.

 

J’installe les petits candidats avides de culture à une table, après leur avoir demandé de se munir chacun d’une feuille et d’un stylo. Cette requête curieuse aura retardé la bonne marche des opérations d’une dizaine de minutes mais, au diable les varices, nous ne sommes plus à ça près !

Puis, sous leurs regards incrédules, je les abreuve copieusement d’une quantité appréciable de revues et d’ouvrages documentaires sur le sujet, ouverts chacun à la bonne page. Va trouver ça dans le civil, toi !

- Monsieur, photocopie !

- Non, pas de photocopie. Deko photocopie. Essayez de lire la page qui est devant vous et notez les informations importantes.

- Monsieur, y a trop !!! s’exclament-ils en cœur, horrifiés par l’ampleur de la tâche qui les attend.

- Mais non, y a pas trop ! Il ne faut pas tout écrire, juste le plus importônt, pardon, important…

Je profite de cet échange constructif pour intercepter un des lurons qui tentait déjà de se carapater en douce, en prétextant un « monsieur, fini ! » bien peu convaincant.

 

Le silence tombe enfin sur le CDI. J’observe du coin de l’œil les visages crispés, concentrés à l’extrême pour tenter d’identifier quelques lettres connues au milieu de ce flot de formules incompréhensibles. Pour être plus à l’aise, ils ont tous abandonnés leurs claquettes qui gisent, inertes, sous les tables. A l’exception de reniflements furtifs, pas un bruit ne…

- Monsieur, EDF ?

Ah, ça faisait longtemps, tiens.

- Quoi, EDF ?

- EDF, gaz ?

Malgré les progrès rapides qui sont les miens, j’avoue quand même avoir parfois du mal à comprendre ces chères petites têtes brunes.

- Qu’est-ce que tu veux savoir, exactement ?

- EDF, gaz ?

- EDF gaz, EDF gaz ! Ce n’est pas une question, ça ! Tu veux savoir si EDF fabrique du gaz ? Eh bien, oui ! Enfin, non. C’est GDF qui fabrique le gaz. EDF, lui, fabrique l’électricité. Tu as compris ?

- ???

Sentant poindre un léger désarroi et voulant sans doute abréger mes souffrances, un bon camarade vole à ma rescousse :

- Il demande à toi les différents gaz.

Merci de me venir en aide, jeune homme.

- Quoi, les différents gaz ??? Quels sont les différents gaz ? Est-ce que EDF est un gaz ? C’est ça que vous voulez savoir ?

- ^^.

- Et bien, non, ce n’est pas un gaz. GDF non plus, d’ailleurs. GDF est une in-dus-trie qui fa-bri-que du gaz. Là… vous avez compris ?

- ^^.

- Vous savez ce que c’est, une industrie ?

- Sais pas.

Il m’arrive parfois de me sentir très las. Sûrement cette chaleur moite et cette pluie ininterrompue depuis trois semaines (phrase écrite juste  avant les dernières vacances de Pâques, durant lesquelles il a fait grand beau, rassure-toi, ndlr).

 

Vu la tournure que prennent les évènements, il me semble alors plus que temps de sortir la botte secrète pédagogique X26, celle de tout enseignant qui se respecte et qui est censée lui assurer calme et tranquillité pour les cinq minutes à venir :

- S’il y a des mots que vous ne comprenez pas, vous cherchez dans le dictionnaire.

Et toc !

Le silence retombe sur le CDI.

 

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bob Tazar - dans Pédagogie mon amour
commenter cet article

commentaires

Nicole Vatrican 14/04/2010 22:58


J'apprécie d'autant plus ton texte queje vois le CDI,je vois les têtes brunes et les claquettes abandonnées sous les tables je vois leurs regards ébahis "Pauvres petits sauvageons ,un exposé sur
les gaz...a-t-on idée !!Ils avaient au contraire des mines bien réjouies quand je leur ai chanté l'hymne monégasque...en monégasque...Il faut que je t'envoie quelques photos prises par la" tante
photographe"ils seront contents de se voir...Bonjour à ceux que j'ai rencontrés.Bises à toi mon neveu préféré.Tatie


Bob Tazar 14/04/2010 23:05



Ah, un grand moment de communion patriotique qui, en son temps, avait fait la une de ce blog et dont ils me reparlent souvent la voix tremblante d'émotion...
http://mare.over-blog.fr/article-la-principaute-de-mon-quoi--39278305.html



Stefanny 14/04/2010 09:41


Les gaz polluants ? Ah mais c'est que je suis en plein dedans moi ! Mon petit trésor ayant 1 mois et ne buvant pourtant que du lait, je peux quand même te dire que je sais ce qu'est un gaz polluant
! Oh oui ! :)


Bob Tazar 14/04/2010 22:59



Quelle horreur !



BoZ' 13/04/2010 15:36


"Cette requête curieuse aura retardée la bonne marche des opérations d’une dizaine de minutes mais, au diable les varices, nous ne sommes plus à ça prêt !"

Aura retard"é" c'est mieux, tout comme "près" plutôt que "prêt"

(Je ne relève pas la Sanantoniaiserie sur les varices, j'adore Dard...)

Sinon toujours aussi bien écrit...

Un réel plaisir de te lire.


Bob Tazar 14/04/2010 01:49



Merci pour les corrections, mister BoZ'.
Quant à l'ami Dard, jamais plus de 2 par semaine, c'est un principe !
A+.



Laure 12/04/2010 23:39


Vivement la suite!
C'est vrai que nous z'adultes bien pensôns avons beaucoup de mal à nous y retrouver entre tous les gaz polluônts alors quelle barbarie d'obliger ces petites têtes à plôncher sur le sujet!!!


Bob Tazar 13/04/2010 09:09



Tu as bien raisân !



jeannie Punsola 12/04/2010 23:04


Très instructif ton exposé sur " les gaz "
J'admire ta pédagogie mais c'est normal puisque c'est ton métier.
Bises Jeannie


Bob Tazar 13/04/2010 09:07



Pas un métier, Jeannie, une passion !
Bises